Partagez | 
 

 La création du monde. (Récit du troisième monde brillant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jäwell Lame d'Argent
Lien d'Ombre.
avatar


Statut au sein de l'Ombrae
Race.: Vampire
Rang.: ??
Xp.:
200/200  (200/200)

MessageSujet: La création du monde. (Récit du troisième monde brillant)   Mer 7 Mar - 17:47

Perché sur un rocher, ses ailes englobaient la totalité de son corps néanmoins son visage restait à découvert. Il observait le monde de son perchoir. Immobile.
Les océans bougeaient devant ses yeux, les montagnes se formaient et disparaissaient, des collines et des plaines apparurent peu à peu.
Le soleil devint chaud, si chaud qu’il abattit le feu sur la terre.
Lorsque cela se termina, il observa les vastes étendues de braise devant lui et observa le ciel noir et sombre dénué de toute étoile.
Lorsqu’il baissa les yeux, ce furent les premières plantes qui avaient germé.
Puis il y eut des êtres étranges que l’on nomma les humains. Mais lui, restait là sur son rocher, immobile.
Alors il y eut l’Homme et la femme, puis vinrent leurs enfants et les enfants de leurs enfants.
Ses yeux parcourent cette comédie, immobile.
Puis les hommes se mirent à parler et ainsi ils avancèrent devant lui.
L’un d’eux le toucha et perdit la vie qui lui avait été offerte, les autres troublés s’agenouillèrent devant lui. Il ne bougea toujours pas.
Puis il y eut la nuit et le soleil, vinrent les étoiles, les pluies, les marais. Et doucement dans le cœur des hommes, vint la foi.
Alors ils se mirent à prier devant lui, avec le temps ils chantèrent ses louanges. Il ne bougeait toujours pas.
Puis il y eut les ouragans, les tempêtes et les cyclones.
Alors les hommes l’accusèrent de tous leurs maux.

Puis il y eut deux hommes.
L’un était grand, il portait un trident entre ses mains épaisses. Ses yeux étaient de la couleur de l’océan et ses cheveux sentaient l’algue fraîche.
L’autre, plus petit, plus sec, avait de longs cheveux noirs et un souffle froid émanait de son être. Les hommes eurent peur devant ces deux êtres surnaturels.
Ils allèrent à la statue ailée. Le supplièrent à genoux de les protéger. Ce fut la maladie, la terreur qui fit naître l’envie de vivre coûte que coûte.
Certains hommes accusèrent d’autres de ces maux, prétextant qu’ils avaient perdu la foi en la statue. Les autres prétextèrent qu’ils devaient prendre les armes et se défendre de ces deux étrangers qui n’avaient apporté que malheur et désolation.
Ce fut la première guerre.
Au bout de quelques heures seulement la moitié du village avait été rasée, divisée en deux parties distinctes.
Alors les deux hommes approchèrent de la statue et la statue bougea.
Il déploya ses ailes majestueuses et recouvrit d’ombre le village entier. Son visage quand à lui affichait un sourire malsain, il s’adressa alors aux deux autres êtres.

« Mes frères, j’ai gagné mon pari. » dit-il

Alors les deux autres se regardèrent et eurent des mines déçues.

« Tu avais parié que tu pouvais détruire l’humanité sans bouger, il reste des Hommes » annonça celui aux yeux bleus.

Alors l’individu ailé se mit à rire.

« Je n’ai pas parié la destruction de l’Homme mais la destruction de l’Humanité »

Le dernier, aux cheveux noirs eut un sourie envers celui aux yeux bleus. Il entre-ouvrit la bouche et laissa apparaître deux immenses crocs à la place de canines normales.

« A en juger les hurlements des femmes se faisant violer et celui des hommes torturés au nom de la foi, je crois que notre frère a remporté son pari.»

Tous trois se lancèrent des airs de défis quelques secondes, puis, dans le ciel, résonnèrent leurs éclats de rire combinés.

L’homme aux canines clama alors haut et fort.

« à mon tour, je paries que je peux créer une bête en mesure de nous détruire tous les trois réunis ! »

Les deux autres l’observèrent intrigués.

« Zarkhaïm, tu vas perdre. Je te suis, que mets-tu en jeu ? demanda celui qui sentait la mer.

-Si je perds je te donnerais ce que tu désire le plus. Mon pouvoir. Répondit-il »

Le troisième déclara alors.

« Très bien, je serais le médiateur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wix.com/lemoinejulie/les-lames-dargent
 

La création du monde. (Récit du troisième monde brillant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les anges pleurent la fin du Monde...
» Le monde est fou
» [Magie] La magie dans notre monde.
» (Terminée) Eleanor Tully | Tout le monde sait et tout le monde se tait
» j'ai voulu lever le monde, mais c'est le monde qui m'a couchée. (mad)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ombrae Victum In :: 
 :: Le Confessional
-